Carnets secrets. Episode 7

18 avril 2014 - 20:54

La mort aux trousses

LA MORT AUX TROUSSES…

 

Difficile de se souvenir l’année, difficile de se souvenir l’endroit précis, mais c’était au milieu des années 80 dans les Pyrénées…

Nous étions quelques uns sur le parcours escarpé d’un brevet randonneur montagnard qui ne s’appelait pas encore cyclosportive, et avions en accompagnement, au titre de directeurs sportifs, Michel CRETIN, déjà lui, et Henri MAULEON, dit Moluche… !

Point de pick-up japonais pour suivre l’avancée du peloton, mais la rutilante 604 de Moluche qui, à cette lointaine époque où les radars ne poussaient pas encore le long des routes, nous faisait la démonstration que le moteur était puissant et l’essence pas trop chère…

Cette journée là, pour une raison inconnue… mais je soupçonne les deux inséparables de s’être arrêtés boire une bière dans un bistrot … ils perdirent notre groupe corps et bien…

Nous n’étions pourtant pas sponsorisés par MALAYSIA AIRLINES, mais le fait est qu’au moment de reprendre la route, nous avions disparu des écrans radars…

Soucieux de nous retrouver rapidement, Moluche enfila sa combinaison de Sébastien LOEB pour une course poursuite interminable dans les lacets du col que nous avions entamé…

Parvenu au sommet, point de cyclistes à l’horizon. Moluche engagea alors une descente de col à une vitesse telle que Michel CRETIN, à ses côtés, hurlait tel le loup de Tex Avery pour arrêter le désastre…

«  Mais t’es complètement baisé Henri… » criait-il, «  tu vas nous tuer… ! »

Henri MAULEON n’entendait plus rien si ce n’est le vrombissement des 6 cylindres qu’il avait sous les pieds…

«  Arrêtes toi, arrête-toi, j’veux pas crever… ! » disait Michel.

Raide comme son « bitoniau » quand il regarde une jolie fille, Michel s’accrochait désespérément à tout ce qui permettait de le faire, en appuyant des deux pieds, de toutes ses forces, sur une pédale de frein imaginaire…

Moluche, imperturbable s’efforçait de le rassurer…

«  calme toi Michel, c’est pas parce que ça dérape un peu dans les virages qu’on va aller dans le décor… ça tient bien la route la 604… »

Moluche a toujours été un brin provocateur…

Et l’autre :

« Mais arrête toi, j’me sens pas bien, je vais dégueuler… Putain de Moluche, tu vas nous foutre dans le ravin.. !» hurlait Michel, la goule penchée à la fenêtre pour prendre de l’air …

 «  Moluche, si t’arrête pas tout de suite, je saute en marche… ! » 

… Ce qui ne fut pas nécessaire puisque la descente du col était terminée, et la voiture de nos directeurs sportifs nous avait rejoint…

A l’issue de cette escapade, les deux larrons ne se sont pas adressé la parole durant tout le repas. Il faut dire que Michel avait beaucoup de mal à desserrer la mâchoire, particulièrement crispée…

Notre ami avait fait tant d’huile cette après-midi là, que le soir venu, je suis convaincu qu’il ne devait pas avoir de problèmes de constipation…

Thierry

Commentaires

Épopée JPP et Etape du tour 2017 vécue de l'intérieur 2 mois
Etape du tour 2017 : nouvelles photos 2 mois
Etape du tour 2017 2 mois
L' Ariégeoise 2017 : nouvelles photos 3 mois
L' Ariégeoise 2017 3 mois
Briefing avant rando et réconcort après : nouvelles photos 3 mois
Briefing avant rando et réconcort après et Rando VTT et Marche 3 mois
Rando VTT et Marche : nouvelles photos 3 mois
LA LIMOUSINE. Ils y étaient nos 5 courageux + le photographe : nouvelles photos 4 mois
LA LIMOUSINE. Ils y étaient nos 5 courageux + le photographe et Ils y étaient les 5 courageux + le photographe... 4 mois
Ils y étaient les 5 courageux + le photographe... : nouvelles photos 4 mois
Ekoi 2017 et 12 autres : nouvelles photos 4 mois
Ekoi 2017 et Coco et Max dans l'effort 4 mois
Circuits 4 mois
Bulletins d'inscription VTT Marche 4 mois