Carnets secrets épisode 15

27 novembre 2014 - 08:42

La terrible escalade

 

Avant d’aborder le pied de la dernière ascension, « il » parvenait à enrouler le bon braquet, maitriser son rythme cardiaque et tenir la cadence que lui imposait le challenge qu’il était en train de relever.

Mais après quelques kilomètres, la pente se fit plus sévère. « il » ne regardait plus son compteur, s’efforçant de garder le bon tempo, pédalant aux sensations. Au fil des kilomètres, les pourcentages de la route se firent plus sévères. Il regarda sa roue pour constater qu’il n’avait plus la possibilité de passer un pignon plus favorable et qu’il lui faudrait garder le même braquet jusqu’au sommet.

Au départ de cette difficile étape, le ciel était plutôt dégagé, et l’athlète se disait qu’il en parviendrait au terme sans trop de difficulté. Il savait que ce serait un peu « compliqué », bien sûr, mais il était certain de son fait, de sa préparation, et de sa détermination.

Mais à cet instant de la course, il ne devinait plus le sommet, enveloppé soudain d’une brume épaisse, comme on rencontre parfois dans la montagne quand le pied du col est encore ensoleillé.

Avec l’altitude, son souffle devint plus court, saccadé. Il parvenait encore à appuyer sur les pédales, mais le combat devenait soudain difficile, trop difficile… il n’avait pas imaginé que ce soit si douloureux.

Avec l’énergie qu’on lui connaît, il se mit en danseuse pour relancer l’allure. D’autres que lui auraient mis pied à terre. Pas lui.

Notre gaillard poursuit sa route dont il connaît le difficile tracé avec une abnégation que peu d’entre nous sauraient déployer. Sa silhouette, devenue chétive au fil des kilomètres, reste pourtant élancée, conquérante. La carcasse est fragile mais le moral est grand ! Notre homme sait qu’il n’est pas seul et qu’au prochain lacet, l’un de nous sera là pour l’encourager, l’aider à avancer.

Dans quelques kilomètres, il parviendra au sommet où la brume s’estompera pour laisser place au soleil le plus lumineux qui soit. Sitôt la ligne d’arrivée franchie, il sait que ses potes l’attendront, pour le féliciter du difficile combat qu’il aura surmonté par sa volonté, son courage, sa détermination.

Mais nous n’en sommes pas encore là…

Pascal est seul sur son vélo, et il souffre dans cette escalade au combien difficile. Sachons l’accompagner dans son combat avec nos mots, nos attitudes, nos intentions.

Il y sera sensible.

Puissions nous éviter la compassion… laissons cela aux faibles…

 

Allez Bambino, courage, tu vas le faire… « get it there, and fix it up… !”

Commentaires

Épopée JPP et Etape du tour 2017 vécue de l'intérieur 2 mois
Etape du tour 2017 : nouvelles photos 2 mois
Etape du tour 2017 2 mois
L' Ariégeoise 2017 : nouvelles photos 3 mois
L' Ariégeoise 2017 3 mois
Briefing avant rando et réconcort après : nouvelles photos 3 mois
Briefing avant rando et réconcort après et Rando VTT et Marche 3 mois
Rando VTT et Marche : nouvelles photos 3 mois
LA LIMOUSINE. Ils y étaient nos 5 courageux + le photographe : nouvelles photos 4 mois
LA LIMOUSINE. Ils y étaient nos 5 courageux + le photographe et Ils y étaient les 5 courageux + le photographe... 4 mois
Ils y étaient les 5 courageux + le photographe... : nouvelles photos 4 mois
Ekoi 2017 et 12 autres : nouvelles photos 4 mois
Ekoi 2017 et Coco et Max dans l'effort 4 mois
Circuits 4 mois
Bulletins d'inscription VTT Marche 4 mois