Cyclo Club Mornac Seudre : site officiel du club de cyclotourisme de MORNAC SUR SEUDRE - clubeo

PBP

6 septembre 2015 - 17:39

Ils l'ont fait

 

PARIS BREST PARIS 2015.

 

1- A quelques semaines du grand rendez-vous de l'été programmé par nos trois gladiateurs sur la plus ancienne et la plus mythique des "classiques" du calendrier, je me suis dit qu'ils devaient avoir une recette miracle pour garder la motivation nécessaire pour satisfaire aux séances d'entraînement quelles que soient la météo, les contraintes diverses, mais surtout " l'envie" sans laquelle rien ne se fait durablement.
Après une enquête fouillée, je pense avoir percé leur secret qui réside en fait dans le suivi d'un schéma heuristique d'une grande efficacité que je vous propose en pièce jointe pour vous permettre, vous aussi, d'envisager les objectifs les plus fous avec la garantie absolue de les atteindre du fait d'une motivation linéaire et absolue. Ne me remerciez pas, vous avez maintenant toutes les cartes en main pour faire aussi bien qu'eux... :-))!

Thierry Vié le 29 juillet 2015

2- A J-15 nos trois intrépides sont dans les derniers ajustages, les derniers préparatifs d'intendance...

Ils savent que l'essentiel est fait, et qu'il leur faut désormais  gérer le stress de l'attente.

Ils ont pris pleine conscience que de Paris à Brest, le temps leur paraîtra bien long, mais sitôt arrivés en périphérie brestoise, ils savent pouvoir compter sur leurs accompagnateurs pour leur donner le courage de reprendre la route dans l'autre sens pour 600 nouveaux kilomètres.

Leurs accompagnateurs, Manu et Pascal, sont certes de bons supports pour trouver les mots afin de les aider à y croire de nouveau si le doute s'installe, mais est-ce suffisant..?.

S'agissant de moi, et parce que je suis pragmatique, j'apporte ma pierre à l'édifice de leur réussite collective en suscitant en eux l'envie... L'envie de s'accrocher, coûte que coûte.

Cette envie, je l'ai définie sous la forme du soutien actif de 3 robustes cyclistes issus du cru breton, et nul n'ignore que la Bretagne, c'est le berceau du cyclisme.

Et parce que j'imagine la détresse qui saisira Yann, Pat et Coco quand il apercevront le panneau "demi-tour dans 500 mètres, arrivée 600 km", je me suis dit qu'il leur fallait disposer de 3 entraîneurs efficaces à même de leur offrir l'abri du vent indispensable pour économiser leur énergie pour le retour.

PBP, c'est dans la tête que ça se passe, autant que dans les mollets, alors je me dis que si les trois entraîneurs que je leur propose ( et dont vous trouverez le CV en pièce jointe )leur font le tempo jusqu'à la forêt de St Quentin en Yvelines, le plus difficile sera fait.

"Sucer la bonne roue"..."tirer le paquet"... "cracher son venin"... "profiter de l'aspiration"... Voilà autant d'expressions cyclistes dont je viens de prendre conscience tout à coup du sens véritable...

L'histoire ne dit pas encore si, aux abords de l'arrivée, Manu, excité par l'idée de se méler à l'emballage final, montera  sur le vélo, mais je suis convaincu que l'histoire retiendra, lorsque nos trois mousquetaires franchiront la ligne d'arrivée,  que, sans mon soutien actif, ils n'y seraient jamais arrivés...

Thierry Vié le 1 août 2015

3- A "J-10", il est intéressant de parler de chiffres, ainsi, à raison de 1200 km et d'un braquet moyen de 50x21 sur la totalité du parcours, ça nous fait la bagatelle de 235.000 coups de pédales environ.

Si on ramène cela à l'escalade du col du Tourmalet avec un braquet moyen de 34x25, c'est 38 fois plus.

Toute chose étant égale par ailleurs, ça veut dire qu'en effort constant, le nombre de coups de pédales correspond à l'escalade ininterrompue de 38 Tourmalet...!

Poursuivons la logique,

A supposer que nos 3 mousquetaires s'octroient un total d'arrêt de 15 heures décomposées comme suit.

Arrêt 1 heure en moyenne par tranche de 200 km ainsi qu'une pause sommeil de 10 heures en cumulé sur la durée de l'épreuve, ça nous fait une petite quinzaine d'heures d'arrêt sur la durée de l'épreuve.

Au regard d'une préparation bien menée, en tablant sur une moyenne horaire ( hors pause ) de 25 km/h, nos "zèbres" peuvent envisager un temps de route de 48 heures... auxquelles je rajoute les 15 heures de pause et je pronostique un 63 heures à nos trois aventuriers pour  boucler le truc.

 ( Franchement, "sur le papier", c'est quand même vachement fastoche PBP  ! )

PS : ... j'aurais pu, à l'évocation des chiffres, envisager le nombre d'injures et autres "mots affectueux" que va adresser Manu à ceux qui vont le contrarier durant la durée de l'épreuve, mais là, le chiffre deviendrait astronomique...

Thierry Vié le 6 août 2015

4- Si je force un peu le trait de Thierry, toujours très mesuré dans ses propos, "en appelant un chat, un chat"...

Bref, PBP, si j'ai bien compris, c'est un peu une sortie de tapettes

 et 63h, en fait, vu le niveau impressionnant des  loustics, une légère formalité, histoire de ne pas s'ennuyer au mois d'Août pour ceux qui n'aiment pas la plage.

Il me semble que le départ est le 17/08 à 5h30... Tous à vos SMS

Allez les Lions, lâchez rien, vous y êtes !!!!

Stéphane Devouges le 6 août 2015

5- "...Et nous, les petits, les obscurs, les sans-grades. Nous qui marchions fourbus, blessés, crottés, malades...

Sans espoir de duchés ni de dotations, nous qui marchions toujours et jamais n'avancions..."

 

Ces quelques alexandrins  tirés de l'oeuvre de Rostand, "L'Aiglon", sont sortis de ma mémoire pour faire un lien direct avec le "chantier magistral" que sont en train de construire "nos trois mousquetaires".

Ils partent en effet dans l'inconnue la plus totale avec leur courage, leur détermination, mais aussi l'inconditionnel soutien de ceux qui, à défaut de les envier, restent admiratifs d'un tel projet.

Dans 8 jours et moins de 20 heures, PBP ouvrira ses portes au premier peloton, libérant la meute des 600 intrépides qui ont relevé le challenge.

Comme les grognards de l'Empereur, ils partent "fleur au fusil", avides d'aventure et de conquêtes, mais combien seront-ils à en revenir victorieux..?

Victorieux au sens le plus noble, j'entends par là, "victorieux" par l'obtention du maillot de "finisher", car c'est bien cela qu'ils partent tous chercher, tant le chrono est hypothétique.

Combien sont-ils ceux qui, durant le trajet, feront le choix de dire stop à la démesure...?

J'emploie le mot "démesure" parce que c'est le mot qui convient lorsque l'on reste cartésien. Or, les 600 "fondus" qui s'apprêtent à partir ne sont pas cartésiens, ou plutôt ont  pris la décision de ne plus l'être, et c'est pour cela qu'ils sont forts.

Et c'est seulement quand "ça lâche à l'étage du dessus", et quand les forces et l'envie ne suivent plus qu'ils redeviennent cartésiens, et ne sont plus des "demi-Dieux"... 

Redevenus  "simples mortels", et à nouveau cartésiens, ils vont dire stop à la démesure...

Ceux là, ils seront pourtant nombreux,  ne sont pas des nôtres.

 

Nos "Trois glorieux", Coco, Patrice, Yann, partent à l'assaut de leur propre estime dans l'action et ce karma  va les faire réussir.

Ils savent que le chemin est tortueux, mais savent aussi que c'est une superbe démonstration de cohésion qu'ils nous ont proposée depuis le premier kilomètre de leur premier brevet qualificatif à cette participation.

C'est essentiellement pour cette raison que nous croyons en eux.

En 2003, Patrice Claverie avait ouvert la voie.

Jamais je n'aurais imaginé que ce "genre de truc" soit possible.

En 2007, il réitérait, inscrivant les initiales du club à jamais dans le marbre de la plus ancienne course cycliste encore pratiquée.

8 ans plus tard, ils sont 3 du club à refaire le chemin et j'en suis à me demander si, finalement, PBP n'est pas, comme Saint Jacques de Compostelle en d'autres lieux, un chemin initiatique dont Patrice Claverie reste le prophète.

Mythologie, quand tu nous tiens...

Thierry Vié le 7 août 2015

6- Bonjour à toutes et à tous !!!

Les encouragements de Thierry me vont droit au cœur !!!

Surtout que je les ai complétés ce matin des conseils de ...son altesse sérénissime Maître Laurent Jalabert ...en vacances dans le coin !!!!  

Un grand moment !!!

Merci à Francis de m'avoir mené à la tanière du Panda et à Dottore pour avoir immortalisé l'instant !!!

Au plaisir de vous retrouver demain matin les killers bikers du 17 !!!

Votre fan pat le limougeaud !!!

Patrice Négrier le 7 août 2015

Soucieux du bien-être de nos 3 mousquetaires, et en raison de la pluie qu'ils risquent de rencontrer durant le trajet (... n'oublions pas qu'ils vont passer par la Bretagne... ), je leur ai trouvé le moyen de passer les aléas de la météo sans encombres durant la nuit.

Qui plus est, cette bicyclette doit pouvoir également leur permettre de "piquer un p'tit roupillon" le cas échéant.

Si avec tout ça ils ne nous font pas un "under sixty hours ", c'est à désespérer...! 

Thierry Vié le 12 août 2015

7-  à "J-3", l'esprit de cohésion au sein du team est à son apogée.

Les "Trois Glorieux", Yann, Pat, Coco, savent pouvoir compter sur leur "deux gourous", Pascal, Manu, et réciproquement.

La notion de partage étant le ciment de la réussite collective dans le challenge qui s'annonce, les deux coaches ont pris parti de se positionner au plus près de leurs poulains pour prodiguer les encouragements dans les moments difficiles mais aussi envisager la stratégie de course à envisager, avec toute la hauteur de point de vue voulue...

Très franchement, je ne vois guère qu'une attaque de DAESH au moment du départ ou un TSUNAMI lors du demi-tour à Brest pour empêcher notre quintet  de parvenir à l'objectif fixé.

Thierry Vié le 13 août 2015

8- Je laisse à l'ami Thierry la partie coaching, pour parler un peu logistique. 

Puisque Pascal et Manu vont gérer les coureurs, je me demande qui va s'occuper des vélos ?

J'ai particulièrement une crainte pour les périodes de repos des guerriers. 

S'ils sont capables de dormir par terre pour récupérer un peu, j'estime que leurs montures méritent plus d'égards. 

Peut être leur faudra-t-il un vigile pour en prendre soin. Enfin c'est juste mon avis...

Pour ma part, j'ai résolu le problème.

A plus...

Pierre MASSONNAUD le 13 août 2015

9- ... incontestablement, au regard du fichier que tu nous proposes, le cadre est posé...
Il y a dans cette photo la part de rêve et le fantasme absolu de nous lancer dans une folle échappée en chevauchant avec délice la merveilleuse et délicate monture proposée...

La pureté des lignes, la fluidité des courbes, tout cela invite à envisager des courses interminables en emmenant, autant que faire se peut, le braquet adéquat pour tirer la quintessence de cette magnifique monture.

C'est vrai que pareille monture ne se satisfait pas de " l'à peu près", et que si celui qui la chevauche se voit contraint de "passer petit plateau" au premier raidard venu, c'est que le physique ne suit pas, et que le quidam ne dispose pas de la condition physique indispensable requise en pareil cas...

Alors, avec tristesse, il va se voir contraint de regarder ce qui se fait dans la gamme inférieure, avec un degré d'exigeance et de tonicité moindre pour envisager la prochaine escapade à un rythme de croisière en corrélation avec son potentiel ...

Thierry Vié le 13 août 2015

10- La préparation, l'entrainement, le courage et un inaltérable optimisme constituent le socle de la réussite sportive.

A ces 4 éléments j'en rajoute un 5ème, celui de la détermination, indispensable à l'accomplissement d'un projet de cette envergure.

Lorsqu'on est déterminé, on se donne les moyens de ses ambitions.

A l'image du lion en pièce jointe, c'est ce qu'on fait nos trois mousquetaires pour aller au bout de leur rêve...

"... So, they will do it, because they have the intelligence and willpower to make it happen... !" 

Thierry Vié le 14 août 2015

11- Lorsque nos trois mousquetaires vont apercevoir la silhouette du cycliste en pièce jointe, c'est qu'ils ne seront plus très loin de BREST et que ça sentira bon le demi-tour...

" Yes, y'a plus que 600 kms à s'envoyer... ! "

ALLEZ, COCO, YANN, PAT... ON LACHE RIEN...!

Thierry Vié le 15 août 2015

12- Au petit matin à Brest, les voilà déjà sur le retour...!
Nono, tu peux commencer à faire couler l'eau de la cafetière...ils ne vont
plus tarder...

13- Suite au message de Thierry... Quelques petites nouvelles fraîches de nos héros. .. effectivement sur le retour !
Pour info après 500 kms (1h du matin, voir photos ci-jointes)... et le manque de sommeil, la nuit s'annonçait difficile avec notamment le passage des monts d'arrée... point culminant de la Bretagne (cette seule section équivalente à une étape du tour selon Yann). Mais les gars sont costauds. .. Et aux dernières nouvelles, après une grasse mat' à Brest (3h de sommeil quand même), ils se sont refait la cerise... Et repartent de plus belle pour une nouvelle ascension des monts d'arrée... je les attends à nouveau à St-Nicolas du Pelem vers 18h (km 733)... pour une bonne soupe bien chaude ! (Et un verre de Bordeaux...) Vraiment des winners nos 3 potes !!! Ça va le faire !!!

Jean Le Camus le 18 août 2015

 

Commentaires

Contre la montre 1 mois
Contre la montre par équipe : nouvelles photos 1 mois
Contre la montre par équipe 1 mois
Épopée JPP et Etape du tour 2017 vécue de l'intérieur 4 mois
Etape du tour 2017 : nouvelles photos 4 mois
Etape du tour 2017 4 mois
L' Ariégeoise 2017 : nouvelles photos 5 mois
L' Ariégeoise 2017 5 mois
Briefing avant rando et réconcort après : nouvelles photos 5 mois
Briefing avant rando et réconcort après et Rando VTT et Marche 5 mois
Rando VTT et Marche : nouvelles photos 5 mois
LA LIMOUSINE. Ils y étaient nos 5 courageux + le photographe : nouvelles photos 6 mois
LA LIMOUSINE. Ils y étaient nos 5 courageux + le photographe et Ils y étaient les 5 courageux + le photographe... 6 mois
Ils y étaient les 5 courageux + le photographe... : nouvelles photos 6 mois
Ekoi 2017 et 12 autres : nouvelles photos 6 mois